L' Âme Des Maux

L' Âme Des Maux

Souvenirs d'ancien

 

Envie d’ancien d’odeur de foin

Et du camion de ces matins

Proposant baguettes et autres pains

Sentir la pluie sur ce portail vert

Et son grincement lorsqu’il était ouvert

Marcher si loin du haut de mes trois ans

Prendre le lait de la ferme du coin

Sur la route campagne

Aux chiens qui gueulaient sentant mon arrivée

Avec mon pot d’alu ce fameux pot de lait

Que je brandissais fièrement luttant contre ma peur

De ces deux enchaînés

Et repartir devant dans le champ si grand

Dire bonjour aux lapins leur donner quelques herbes

Se replonger comme ça dans cette douce heure de vie

Une maison si vieille qui maintenant n’est plus

Juste dans mon cœur et mes chers souvenirs

Si indestructibles

Et puis ce chat ramenant une souris

Vous l’auriez vu fier sur les marches

Nous montrant son délit quelques traces de sang

Puis le grenier avec quilles en plastique

Et son vieil arrosoir mangé par les souris

Et quelques bric-à-brac

Et l’odeur de bois

Écouter le carillon de sa vieille pendule

Presque aussi vieille qu’elle

Mère de ma mère mamie peu connue

Souvenirs d’un village bus et épicerie

Aux rideaux de toutes les couleurs

Et l’essence des bonbons…

Et puis là ce lavoir dans l’ombre du soleil

Un été plein de vie un été immortel

 

 

Marie G.

 




07/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres